A croquer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, octobre 13 2006

espace vide

L'intérêt de publier sur le Net (ou n'importe où en fait) est bien de faire passer un message, une info, un bout de ce qu'on a vers les autres, même si c'est une patate chaude.
 Ici rien de tel: cet espace ouvert à l'observation de tous par définition, est comme une chambre d'hotel pas chère où l'on viendrait s'isoler, loin du regard et de l'attention, insensible aux bruits de la rue, à la soif statisticienne générale un peu pathétique .
Pour réfléchir, où toute autre activité idoine.
Pour préparer un roman, un coup d'Etat.
Un truc

mardi, octobre 10 2006

virtuel bidon

Plus ça va, plus le débat sur mon futur blog prend de la consistance au sein même de mon blog perso vedette.
C'est tout de même assez comique: "Ici Londres, les virtuels parlent du virtuel aux virtuels"

Ici, je continue de voir combien de temps il me faudra pour obtenir un commentaire, sans aucune action virale de ma part aidant à faire connaître cet URL.
Comme je ne dispose d'aucun système de stats', j'ignore si j'ai même eu un lecteur ou une lectrice.
J'imagine que non.

C'est amusant.

mardi, octobre 3 2006

plus bête que moi ou l'inverse

On a de temps à autre, lorsque l'on discute avec un parfait crétin l'impression d'être face à un abîme, et le vertige nous prend
balai.jpg Puis l'on se dit qu'il doit bien nous arriver de procurer le même effet de temps à autre à quelqu'un doté d'une intelligence supérieure à la nôtre

lundi, octobre 2 2006

Sentir son corps partir

Morceau par morceau, j'ai parfois l'impression que mon corps est en train de partir en vrille.
Des douleurs physiques inattendues, soudaines, légères ou si intenses qu'elles en sont paralysantes et l'on se retrouve quasiment spectateur de soi-même, se demandant si on va passer la vague, ou si elle va nous emporter.

mercredi, septembre 27 2006

__Mieux vaut ne pas avoir d'opinion__

car celle-ci est criminalisable

On se gausse beaucoup de la liberté d'expression par ici, et toujours pour s'entendre dire que nous autres Occidentaux et surtout Franchouillards, grâce à la démocratie et la prise de la Bastille, eh ben, on avait le droit de dire ce que l'on pensait. Alors que les autres, hein..

Le problème, c'est qu'avec les lois (bien intentionnées) interdisant l'incitation à la haine raciale, l'incitation à l'émeute, au désordre public, au négationnisme, sans parler de la loi anti-diffamation, on n'a finalement le droit de ne dire que la même chose que tout le monde.
En gros, t'es libre de dire tous les trucs qui sont pas interdits, comme aurait dit Pierre Dac s'il l'avait dit.

L'exemple qui vient à l'esprit en premier est, bien sûr, la loi Gayssot (qui, en gros et pour l'essentiel, interdit de remettre en cause l'Holocauste).
Cette loi, bien que basée sur un fait historique que je ne conteste aucunement (pour en avoir connu et connaître toujours plusieurs témoins et victimes), comme toutes les lois, a des qualités et des défauts.

Le premier défaut qui saute à l'oeil c'est qu'il permet au législateur d'écrire l'Histoire.
Ce qui est mauvais mauvais.

Le jugement du législateur a peu de choses en commun avec le travail méthodique d'un historien, même si ce dernier n'est pas non plus exempt de partialité.
Mais il est moins soucieux de plaire .
Sans parler du fait que les élus, concentrés sur leur nombril, n'ont qu'une idée floue du monde qui les entoure.

Imposer une lecture historique c'est LE truc typique des régimes totalitaires, de Lénine à Hitler en passant par Kim il Song, Napoléon et tout ce qu'on voudra.

L'Histoire étant une science peut et doit sans cesse être remise en cause, comme toute théorie scientifique.
Impossible d'agir aussi librement avec les lois, qui résultent souvent de marchandages.

Le problème de la Vérité Officielle n'est pas qu'elle est fausse.

Le problème c'est que refuser d'en discuter risque de créer plus de problème que cela n'en résoud.

Cette liberté d'expression est, de plus, rognée par la menace que font peser sur tout auteur ingénu un pacquet d'associations dont certaines ne sont que des espèces de racketts intentant des procès à tire-larigot dans le but principal de faire parler d'elles, ce qui leur permet de demander des fonds à gauche et à droite (c'est une expression) .
Un certain nombre de ces assos/ lobbies, cachent parfois des micro-industries, des groupuscules, voire des sectes, et nuisent à l'action des assos qui luttent réellement pour ouvrir des espaces de libertés et de tolérance.

- page 4 de 5 -