Plus ça va, plus le débat sur mon futur blog prend de la consistance au sein même de mon blog perso vedette.
C'est tout de même assez comique: "Ici Londres, les virtuels parlent du virtuel aux virtuels"

Ici, je continue de voir combien de temps il me faudra pour obtenir un commentaire, sans aucune action virale de ma part aidant à faire connaître cet URL.
Comme je ne dispose d'aucun système de stats', j'ignore si j'ai même eu un lecteur ou une lectrice.
J'imagine que non.

C'est amusant.